ASSOCIATION "LORRAINE FEMMES DE CŒUR"

Des Lorraines au Cœur des Enfants et des Femmes du Sénégal

4 février 2016

QUAND LE COEUR SE RENVERSE…

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 1 h 00 min

« L’égalité a un organe, l’instruction gratuite et obligatoire.

Le droit à l’alphabet, c’est par là qu’il faut commencer.

L’école primaire imposée à tous, l’école secondaire offerte à tous, c’est là la loi.

De l’école identique sort la société égale.

Oui, enseignement ! Lumière ! lumière ! tout vient de la lumière et tout y retourne. »

Victor Hugo – Les Misérables

Le travail reprend, mardi 26 janvier, les ambassadrices se préparent pour une nouvelle journée de rencontres et de grandes émotions.

Frère Henry, leur hôte,très occupé par ses charges à la DIDEC (Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique) leur propose d’être accompagnées par Bernadette, sa secrétaire à l’Immaculée Conception, une école créée en 1932 qui compte plus de 1000 élèves du CI au CM2 et une annexe de préscolaires de plus de 300 élèves.

En arrivant, juste devant l’école, elles découvrent pleins de bras articulés bleus  ; de belles frimousses s’agitent… Séance de sport !…

La chaleureuse Soeur Madeleine Odile les attend de pied ferme, et les accompagne dans la grande salle d’accueil où un rafraichissement fait maison est servi : une citronnade bien venue…

Le temps de s’installer et voilà que deux demoiselles poussent la porte pour aller vers Magalie et Yasmina ; Fatoumata, filleule de Yasmina et Keny Panda parrainée par les parents de Fanny.

Ce sont deux jeunes jeunes filles posées et rayonnantes, bonnes élèves de surcroit, aimant la poésie pour l’une et le chant et la danse pour l’autre.

Le temps passe vite, le temps de faire le tour de situation et le moment de quitter ces amours est déjà là. Un pincement au cœur à chaque départ…

Une pause entre midi sous la poussière et la  chaleur à Kaolack, direction le collège Pie XII, un énorme établissement où sont scolarisés 8 élèves soutenus par l’association. Ils accueillent les dames dans la cour de récréation. Jacques a bien grandi et les jeunes filles également. Ils sont dynamiques et sont intéressés par les apprentissages scolaires. La rencontre permet des échanges fructueux et toujours remplis d’émotions.

François et Hélène cherchent leurs marraines ; ils transmettent un message d’affection chaleureux en espérant les voir bientôt…

Les petits colis amenés de France et soigneusement préparés par les parrains sont remis à chacun. Ce moment est important et plus que symbolique. Il marque le lien fort entre des êtres humains.

Elles rencontrent ensuite Adoris, mère de Jacques, qui est à Kaolack afin de poursuivre sa formation d’éducatrice pour « Villages d’Enfants » ONG qui soutient les femmes, souvent seules, dans l’éducation de leurs enfants.

C’est une femme admirable, qui lutte et se bat pour faire vivre son foyer, ce qui n’est pas chose facile avec de très faibles revenues.

L’association va appuyer la scolarité de Jacques afin qu’il puisse étudier en toute quiétude.

Vient déjà le moment des embrassades et des accolades. Il est déjà 18h30, un nouveau pincement au cœur les accompagne sur le chemin du retour.

Il est 19h, il faut faire un dernier point de situation dans le bureau de frère Marcellin, afin de lui présenter Magalie, qui prend désormais en charge la coordination des parrainages et ainsi un meilleur suivi de la scolarisation des filleuls. Elles en profitent pour récupérer les bulletins de notes.

La journée s’achève, Adoris les rejoint pour une soirée de discussion.

Après une grande journée de retrouvailles, la fatigue frappe à leur porte : il est temps de trouver le sommeil.

Mercredi 27 janvier, les valises très allégées retrouvent le coffre de la voiture de L’abbé Clair Emile.

Sur la route en direction d’MBour, petit crochet à l’internat Notre Dame de la Paix, pour y retrouver la belle Germaine. Sa famille lui manque, elle voudrait partir avec les deux missionnaires et retourner à NBour.Il est difficile de vivre ces temps d’internat mais ils sont nécessaires afin de progresser, d’acquérir sereinement de nouvelles connaissances dans un milieu protecteur.

La promesse est faite de rendre visite à son père vendredi en fin de mission.

Le passage surprise des deux visiteuses lui aura apporté un doux moment de gaité et de chaleur humain. La séparation est encore un déchirement, mais ce n’est qu’un au revoir Germaine…

La journée se termine par un bref passage par la magnifique île aux coquillages de Joal-Fadiouth.

Clair Emile dépose au bout de la nuit les deux femmes de cœur au campement  de Nianing où elles retrouvent Nadine qui s’occupe d’un association humanitaire qui œuvre aussi au Sénégal.

Allez maintenant, bonne nuit les petits !!!

♥ © LF2C – I – 2016  ♥

28 janvier 2016

D’AUTRES HORIZONS DANS LES CŒURS…

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 19 h 12 min

« Il n’y a pas d’enthousiasme sans sagesse, ni de sagesse sans générosité »

Paul Eluard

Dimanche 24 janvier, il est 6h30, après des retrouvailles avec toute la communauté, il est l’heure de boucler les valises… La mission continue vers d’autres horizons, c’est une première les Femmes de Cœur vont découvrir la découvrir la communauté de Guinguinéo. L’abbé Clair Emile sera du voyage. Il assure les transports, avec une grande dévotion malgré un planning très chargés et des douleurs lombaires qui le font souffrir.

Les garçons, pleins de gentillesse, s’affairent autour d’elles, spontanément et proposent même de ranger les bagages…

Elles font une dernière distribution heureuse de bonbons puis c’est le départ : séquence émotion.

Tous les enfants nous permettent de bien travailler, d’être à l’écoute et de la partager avec l’autre. Toute l’équipe et les enfants lancent dans un dernier élan « à bientôt, n’oubliez pas de remercier tous les amis de France »… Ce n’est qu’un au revoir.

Après 1h30 de route, elles arrivent à Guinguinéo où elles sont attendues de pied ferme…

C’est dimanche, l’accueil des sœurs est très chaleureux. Les dames s’installent dans leurs chambres pour préparer la rencontre avec les filleuls et les élèves… Plus de 300 élèves.

Après une restauration offerte de bon elles rejoignent leurs quartiers pour une nouvelle belle nuit de rêve.

Lundi 25, une nouvelle semaine commence, Magalie et Yasmina sont au portail pour accueillir les 300 élèves.

Tout à coup, un nuage de tenue bleus se précipite vers les saluer. L’étonnement se lit sur leur visage, mais certains reconnaissent Yasmina. Que de joies dans ces retrouvailles. En moins de 10 minutes, la cours grouille d’enfants, et de curiosité sur la présence des deux dames de Cœur.

La sonnerie retentit, et nos petites tenues bleus se retrouvent rangés dans ordre impeccable devant leurs salles de classe.

Comme de coutume, dans toutes les écoles fréquentées, tous les lundis, rassemblement, levé de drapeaux et chant patriotique. Puis Agathe annonce le planning de la semaine et présente les femmes de Cœur et leur mission. Pour certains ces têtes sont connues.

Les enfants rejoignent leurs classe, et les dames le bureau de la directrice pour faire le point sur le suivi des scolarités (relevés de notes, situation familiale des enfants, compte rendu , factures…)

Une matinée studieuse ! Avant que la sonnerie retentisse à nouveau, elles visitent chaque classe et constatent la charge colossale de l’enseignant : plus de 60 élèves par classe. Malgré cela, règne un silence roi ! Un besoin certain de savoir…

Yasmina et Magalie laissent un petit présent à chaque enfant : un stylo, toujours utile et tant apprécié.

En remerciements, une classe leur fait l’honneur d’entonner un chant.

Puis c’est un retour au bureau, le frère Henri vient d’arriver et elles affinent les dossiers scolaires.

Il est 13h, il est l’heure du retour pour chaque enfant. Ils retrouvent leur famille, mais avant toutes ces libellules volent autour des dames pour figer cet instant : photos, chants, danses, cris : un pur moment de bonheur et de beau partage.

Quel surprise de retrouver la magnifique Fatou qui a rejoint le collège, beaucoup d’émotion pour ces retrouvailles. Elle va enfin pouvoir améliorer sa vue grâce au don merveilleux d’une opticienne de Lorraine, qui, la veille du départ pour l’Afrique a monté gratuitement une paire de lunettes à sa correction. Un merveilleux don de solidarité qui fait chaud au cœur. En bonus, des lunettes de soleil de vue, indispensables  dans un pays si ensoleillé. Elle est émue. Les femmes de Cœur cachent leur belle émotion.

Elles se retrouvent ensuite avec les enfants parrainés et l’équipe enseignante pour le partage du bol commun. Un excellent et copieux poulet Yassa.

L’après-midi se déroule sous une chaleur torride. Vient la remise des cadeaux aux filleuls, des cadeaux préparés avant le départ. Les absents du jour ne seront pas en reste, ils recevront leur lot des mains de leur enseignant.

Il est temps malheureusement pour les femmes de Cœur de quitter Guinguinéo pour rejoindre le tracé de la mission… D’autres émotions et d’autres enfants attendent…

Kaolack nous voilà !!!

♥ © LF2C – I – 2016  ♥

27 janvier 2016

DES ENFANTS PLEIN LE CŒUR…

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 19 h 21 min

« L’égoïsme et la haine ont seuls une patrie ; la fraternité n’en a pas ! »

Alphonse de Lamartine 

Samedi 23 janvier, il est 6h30, les deux missionnaires ont pris leur rythme matinal. Il est calqué sur les enfants.

En se dirigeant  vers la salle à manger les tout petits les interpellent afin de partager leur petit déjeuner local qui se compose de couscous de mil accompagné de niebé (haricots). De quoi les caler pour la journée…

Les CM2 et les collèges sont en cours, c’est samedi, la vie bat son plein au cœur de l’internat ; tout le monde s’affère à de nombreuses tâches (lessives, cuisine, rangement et révisions).

Après la prise des deux copieux petits déjeuner, les dames de cœur rejoignent l’abbé Clair Emile dans son bureau afin de faire le point sur les filleuls et les besoins nouveaux de l’internat.

La journée va être rythmé par l’organisation de la fête que les enfants préparent en notre honneur, et qui marquera aussi la fin du séjour.

Que de surprises à venir…

Pendant que les petits s’affèrent, les femmes de cœur préparent les lots qui seront remis à chaque enfants et à toute l’équipe encadrante.

Une fois terminé, elles rejoignent la cuisine afin de libérer Yvonne de son organisation quotidienne. Elle est bien prise pour la journée entre les courses et les achats et sa mission de renfort de l’équipe de l’internat pour les préparatifs du grand repas du soir.

Yasmina et Magalie se démènent pour confectionner un gâteau pour 40 personnes. Les péripéties commencent : elles ne maîtrisent pas le four à gaz… Et elles doivent enchaîner sur la préparation du repas du midi.

Comme il n’y pas d’école, cette journée est propice à la connaissance de l’autre.

Une sieste s’impose car la chaleur terrasse même les meilleurs.

A 16h, notre belle équipe de cœur (Adeline, Yasmina, Magalie, et Clair Emile dans le rôle du chauffeur, part dans le 4×4 en direction du Village de Bondie à 45 de Kaffrine.

Ce déplacement était prévu pour assurer le suivi du projet Éolienne. Les splendides paysages défilent sur la route, quand un bruit inhabituel résonne dans la voiture. L’abbé prudent arrête le véhicule et va au résultat. Rien de bien grave : une crevaison. Il faut se retrousser les manches et remplacer la roue, ce qui n’est vraiment pas une chose facile. Sous une chaleur accablante et sans matériel efficace la mission semble impossible. Voilà que se présente venu de nul part l’homme providentiel, lui même en panne à quelques encablures de la monture, et qui propose ses services. En moins de 15 minutes, ce qui ressemblait à un naufrage, se transforme en victoire sur les éléments. Un grand salut au sauveur et les voilà repartis.

Adieu Bondié, fin de la ballade après avoir chargé le véhicule de bois pour la cuisine de l’internat.

La soirée arrive à grand pas, et elles retrouvent l’internat. Un mélange d’odeurs, de couleurs et de chaleur…

Il est 21h et la veillée débute par le partage du bol commun. Les 50 invités s’attablent. Trois bambins se promènent la cuillère à la main, impatients de goûter le généreux et très appétissant couscous marocain-sénégalais…

Attention mesdames et messieurs, dans un instant, le spectacle va commencer , installez vous bien gentiment dans votre fauteuil, l’animation va démarrer.

Après un touchant discours de l’abbé Clair-Emile les festivités débutent. Au programme ; chant, danse, théâtre, parodie de la vie de l’internat.

Un vrai grand moment de bonheur, de joie, de partage et de rire ! 

Que d’émotions pour les deux femmes de cœur !

La soirée se termine par la remise de lots à chaque invité.

Minuit sonne déjà !

La nuit va être encore courte mais emplit de beau rêve de fraternité…

♥ © LF2C – I – 2016  ♥

L’AVENTURE HUMAINE CONTINUE AU CŒUR DE LA BROUSSE…

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 17 h 45 min

« En présence du soleil et des sphères étoilées, on n’a besoin que de s’aimer. »
Germaine de Staël

Vendredi 22 janvier. Bien que les réveils soient calés la veille à 7h, les deux voyageuses ne tardent pas à devancer la sonnerie, les voilà qui s’affèrent dès 6h du matin. Première mission, le café qui sort de la torpeur et qui éclaire les idées.

Après un bref petit-déjeuner les dames de cœur se mettent en route pour Godiba à 10 km de Kaffrine pour une visite du terrain de maraîchage. Et quelle belle surprise en arrivant sur place de constater que le terrain est fonctionnel. Le goutte à goutte dans un  alignement parfait alimente les productions de légumes à la perfection. L’abbée Clair-Emile y a installé un partenariat avec un homme du village, ai,si le suivi es assuré avec constance.

La pousse est en phase de développement (tomates, salades, piments, et l’incontournable Gambo). D’autres partenaires soutiennent ce projet, permettant bientôt à ce terrain d’un hectare de produire des quantités suffisantes à l’amélioration des repas de l’internat.

Un autre projet de plantation fruitière est en vu…

Elles continuent leur parcours de découverte en allant rendre visite à son producteur de semis. Elles voient aussi d’autres acteurs locaux de Kaffrine qui sont présentés par l’abbé Clair-Emile. 

Il est déjà 13h, la matinée passe vite, elles retrouvent les élèves attablés qui les invitent à partager le bol commun. 

Après un bon repas, la chaleur accablante les oblige un temps de repos. Il faut ménager sa monture ! 

A 17h après un bon rangement de la chambre, les routardes prennent le chemin du marché avec Yvonne, qui va les aider à négocier l’achat du Bissap pour les prochaines manifestations.  

Elles quittent les commerçants les bras chargés. Elles laissent des rires et et des complicités derrières sur le marché.

A la tombée de la nuit, après la messe, les enfants les accaparent pour des séances photos. Un réel plaisir partagé.

A 21h, après le repas, elles vont  à la boutique du quartier pour mettre en place un soutien sur l’internat en achetant 5 sacs de riz de 50 kg qui permettront de fournir un mois de repas complet. Un sac coûte 19 euros. Il est évident que les petits bouts assimilent mieux quand ils sont bien nourris. 

Ce projet prend forme grâce aux bénéfices des ventes du dernier marché de noël. Merci les LF2C pour votre investissement !

En raison des nombreux travaux d’aménagements sanitaires, ce don arrive à point nommé.

Elles clôturent cette journée par une ballade digestive autour de l’internat, peu visible en raison d’une coupure d’électricité.

Heureusement les lampes de poche salvatrices permettent aux deux promeneuses de rejoindre leur lieu de vie.

Il va faire bon dormir !

 ♥ © LF2C – I – 2016  ♥

24 janvier 2016

LE VOYAGE CONTINUE… JANVIER 2016…

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 18 h 08 min
« Le partage étant l’unique comme le véritable signe de l’amour, quiconque ne partage pas, n’aime pas. Si beaucoup d’affections s’arrêtent sur ce point, c’est que beaucoup d’affections ne sont qu’un égoïsme déguisé. »

Le jeudi 21 janvier, nos deux femmes de cœur, bien reposées de leurs premières péripéties se réveillent attirées par d’alléchantes odeurs de pains chauds qui stimulent leur début de journée. Rien d’étonnant, un petit mur sépare le lieu de vie de la boulangerie.

Après un copieux petit déjeuner, partagé en communauté avec cœur, chacun rejoint ses activités. L’abbé Clair Emile les abandonne afin de gérer afin de pouvoir gérer ses nombreuses réunions à Dakar (à 200 km de Kaffrine).

Elle rejoignent leur quartier pour organiser le début de mission.

- Répartition des dons pour les différents établissements visités (Kaffrine, Kaolack, Guinguinéo, M’Bour, avec un crochet par le campement de Nianig)

Elles se font déjà une joie de procurer tous ces généreux dons, utiles et ludiques.

Pendant ces préparatifs matinaux, Magalie découvre tous les sons qui arrivent de l’internat : les rires, les cris, les exclamations, les bruits de casseroles. La vie quoi !

En fin de matinée, elles ont bien progressé sur la répartition des dotations, elles font un état des lieux sur l’avancée des travaux sur la partie commune des filles.

Marie Benoit, responsable du coin cuisine des 35 pensionnaires, s’affaire à la préparation du repas (tiep bou dienn - riz).

Sous le préau elles sont attirées par le regard d’un grassouillet bambin-poupon ; Clair Emile, 9 mois, le petit garçon de Marie Benoit.

Avec toutes ces jeunes filles dans l’internat, il ne manque pas de bras !

Le petit bout est maintenant bien confiné, tout proche de Magalie. Elle décident avec l’accord de Marie Benoit de lui offrir un doudou tout doux. A 9 mois avec un geste déterminé, il saisit dans le lot de peluches la seule girafe : très bon choix.

Dès 13 , les odeurs, les couleurs, les bruits extérieurs annoncent la pause repas.

Avec une matinée brumeuse, à midi un soleil au zénith, l’après-midi va être très très chaude (37°)

Après la petite pause déjeuner, à l’abri de la chaleur qui s’annonce, elles continuent leur mission grâce à l’ordinateur de Clair Emile (l’abbé), nous créons la fiche individuelle de scolarité qui sera complétée lors de notre séjour et relis à notre retour aux parrains et marraines (éléments précieux pour récolter un maximum d’information sur le filleul.

L’après-midi va passer très vite, pas de répit pour nos femmes de coeur. Elle se termine par la visite du marché local de Kaffrine, guidée par Yvonne, leur guide hors pair, qui va les aider dans le choix et la négociation d’achat de ballons pour les enfants de l’internat. Ils seront offert samedi soir lors de la fête organisée en leur honneur.

Magalie et Yasmina se retrouvent plongées dans ce marché atypique, émerveillées par l’accueil et l’hospitalité de tous ces gens ; le mot « Teranga » prend tout son sens (terre d’accueil).

La journée très chargées a permis de rencontrer une grande partie des garçons et des filles. Moment de doux partage sur leur parcours.

Il est 19h, la nuit vient de tomber, l’abbé Clair Emile est sur la route du retour. Ce moment d’attente va nous permettre de retrouver Adeline et d’échanger sur nos parcours, nos expériences de vie. Encore un bel enrichissement qui accompagne cette fin de journée.

22h, enfin l’abbé est de retour accompagné de son cousin. Il les réunit autour d’un très bon repas préparé par les bons soins d’Yvonne.

Minuit sonne, comme une délivrance car il est grand temps d’aller recharger les batteries.

La journée de demain s’annonce intense…

Les premiers instants de rêve sont pour les amis de Lorraine Femmes de Cœur… 

♥ © LF2C – I – 2016  ♥

21 janvier 2016

DEUX LORRAINES AU SÉNÉGAL… JANVIER 2016…

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 22 h 31 min

« Le doute est l’ennemi des grandes entreprises »

Napoléon Bonaparte

Mardi 19 janvier : c’est parti pour une nouvelle mission. Voilà Yasmina et Magalie nos deux Femmes de Cœur qui par un froid glacial (-7°) vont laisser la Lorraine pour les villages de brousse du Sénégal. Après avoir réussi à amener jusqu’au quai de la gare de Metz les 96 kg de matériel qui seront distribués dans le pays elle embarque pour Strasbourg, première étape du périple.

A Strasbourg, pas de changement, le pôle nord n’est pas loin. Il est 10h, enregistrement au bureau Air France situé à proximité de la gare et c’est le départ à midi en TGV pour l’aéroport Charles de Gaulle. Arrivée à Roissy, changement de quai après une longue attente due à une alerte à la bombe, et c’est l’embarquement pour l’Afrique. Il est 16h.

A 22h locale, après 5h de vol, nos deux missionnaires posent le pied sur le sol sénégalais. Il fait 30°. Magalie découvre pour sa première mission les charmes de la course à la valise et des contrôles nocturnes. Un accueil chaleureux de Caroline et Laurent fait vite oublier la fatigue du voyage.

Mercredi 20 janvier, après une courte nuit reposante, les voilà prêtes pour le direct radio à 8h avec notre ami Thierry Georges sur Jerico à Metz. Une première occasion pour faire partager à la Lorraine le parcours de cette nouvelle mission de LF2C et donner ses premières impressions : une belle et grande aventure humaine commence.

9h00, point de départ de la mission, frère Clair-Emile, très ponctuel comme toujours les rencontre pour mettre au point les transports qu’il assurera et coordonnera. Un grand parcours initiatique les attend pour rejoindre Kaffrine.

Elles commencent la matinée par des présentations en allant rendre visite à nos amis de la congrégation Saint Gabriel où les deux missionnaires retrouvent le cher Jo Tin, notre relais économe, sur le point de partir avec un groupe humanitaire Vendéens. Elles le retrouveront en fin de mission pour faire un point complet sur les sommes distribuées.

Il est 11h, le temps presse, celui qui se contracte  quand le temps et l’émotion pressent. C’est le départ pour Kaffrine, à 200 km au sud de Dakar. Un dernier crochet rapide pour récupérer la sœur de Clair Emile qui souhaite se rendre à Kaolack.

Les premières chaleurs arrivent avec bonheur. Ne pas oublier de bien s’hydrater,les pauses s’imposent !

Sur la route de M’Bour, les voyageuses font leurs courses en mode « drive in » ; Clair Emile a ses vendeuses attitrées. Un gain de temps en évitant les fastidieuses négociations. L’arrière de leur voiture est bien chargé : Yasmina et Magalie se retrouvent submergées de légumes et de fruits de saisons (tomates, haricots, citrons, pamplemousses). La joie du covoiturage…

C’est chaque fois une découverte des odeurs et des couleurs locales qui enivrent.

A 13h, direction M’Bour, un petit crochet par l’internat de Germaine pour une visite surprise. Elles retrouvent notre chère petite Germaine très intimidée. Moment court, mais de grande intensité . Un grand temps de bonheur et de partage. Magalie commence sa mission de prises de notes qui serviront à formater de nouvelles fiches individuelles de scolarité. Il est nécessaire de mieux connaitre chaque enfant. La petite filleule sera revue en fin de mission.

14h,  un repas frugal à M’Bour. Pour Magalie, pour qui tout est une première fois, chaque seconde est une découverte intense. Une nouvelle construction d’histoire qui dépasse l’imaginaire. Pas de pressions, que de l’émotions. Découverte des boissons locales…

A 17h, après un parcours semé d’embuches : traversées de familles de cochons, d’un troupeau de vaches, ralentissement pour éviter les cratères sur des routes peu entretenues. Les passants imprudents, les charrettes et les voitures accidentées agrémentent le tableau…

Après toutes ces péripéties,le bout du chemin est là : Kaolack est atteinte.

C’est là que la sœur de Clair Emile retrouvent ses juvéniles enfants qui l’accueillent avec beaucoup de joie, après une longue absence de neuf mois en convalescence suite à un grave accident de la route. Que de nouvelles et grandes émotions ! Elles ne seront pas les dernières… Une courtoisie qui fait du bien.

Les visites continuent.

A 18h, elles retrouvent, le cher frère Henry, toujours égal à lui même, toujours aussi joyeux et accueillant. Sa joie si communicative les nourrie.

Ces deux heures chaleureuses et pleines d’humanité avec frère Henry a permis aux deux ambassadrices de valider la suite des rencontres dans les différents établissements à visiter : factures, scolarité rencontres avec les chefs établissements et bien sûr avec tous les filleuls.

Il est déjà 20h, et elle doivent quitter leur hôte car la route n’est pas encore terminée. Il reste 45 km à dérouler pour rejoindre Kaffrine à l’est de Kaolack.

Il fera nuit quand les lueurs de la ville s’offriront à elles…

♥ © LF2C – I – 2016  ♥

11 mai 2015

LES COEURS GROS…

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 0 h 21 min

*J’ai ressenti comme un drôle de coup
Je pensais que ce s’rait plus dur
Et plus grisant un peu
Comme une aventure
En moins déchirant*...

Michel Sardou – Pierre Billon

 Lundi 11 mai 2015, le moment est venu de boucler les valises, de laisser ces femmes et ces enfants qui sont leur essence.

Yasmina, Josée et Marie-Christine voudraient comme à chaque mission que le temps s’arrête ; qu’il leur donne encore un de ces sourires, de cette humanité qui les fait vibrer à chaque rendez-vous. Un étrange sentiment que le poids de l’œuvre utile qui prend une partie de soi, vous ronge.

Il faut poursuivre, inlassablement, elles en ont la conviction.

Pour Yasmina, dernier croisement d’amour avec la représentante d’Enfance et Partage, et voilà la parenthèse africaine, sénégalaise, qui s’achève.

Un taxi qui se remplit, un regard furtif sur cette terre si accueillante et c’est déjà l’aéroport. Un lourd silence qui s’installe. Et c’est l’avion qui roule, puis qui les arrache à ce sol chéri…

Oh surtout ne pas se retourner

S’éloigner un peu plus…

Regardez devant…

© LF2C – V – 2015

10 mai 2015

ENCORE QUELQUES HEURES AU COEUR DE DAKAR…

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 0 h 10 min

« Le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage. »

Albert Schweitzer

Samedi 9 mai, nos trois Femmes de Cœur sont de retour à Dakar. Un temps de repos et de retrouvailles les attend chez Caroline et Laurent. Un sas indispensable avant de replonger dans le quotidien. Encore un moment de chaleur humaine. Mais avant de profiter pleinement de l’hospitalité de leurs hôtes, elles prennent le temps de rencontrer Lisa, une jeune Vendéenne de 20 ans désireuse de créer son association. Cette jeune femme courageuse est à Dakar depuis deux mois. Cela fait chaud au cœur de voir notre jeunesse, qui est l’avenir, soit autant connectée à la réalité du monde. La confrontation des idées ne peut être que bénéfique pour faire avancer les projets. Il faut unir nos forces pour atteindre notre objectif qui est le meilleur pour la femme et les enfants au Sénégal.

Dimanche 10 mai, les trois dames de Cœur partent passer cet avant dernier jour dans la capitale sur l’île de Gorée qui fut du XVe au XIXe siècle le plus grand centre de commerce d’esclaves de la côte africaine.

Une parenthèse culturelle indispensable.

Le petit Joal, filleul de Nina Kanto, un adorable enfant les accompagne. Une joie de pouvoir partager ces instants uniques.

En fin de journée, Yasmina a fait la connaissance de la chaleureuse Sylvie Domingo, Présidente du Zonta Club de Dakar. Un lien important sur place…

© LF2C – V – 2015

9 mai 2015

AU COEUR DE LA BROUSSE…

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 16 h 34 min

« Si tu as de nombreuses richesses donne ton bien ; si tu possèdes peu, donne ton cœur. »

Proverbe Berbère

Kaffrine dimanche 3 mai : pas de repos dominical pour les trois femmes de cœur qui préparent leur départ en brousse pour se rendre le lendemain à Biondé, petit village de brousse situé à plus de 250 km de Dakar. Elles seront plongées à nouveau dans la réalité de la vie de cette Afrique si belle et si incroyable, celle d’une jeunesse qui regorge de ressources et de dynamisme.

Début de matinée promoteur, réunion à 8h 30 avec Clair Emile pour Yasmina, Josée et Marie-Christine. Tout y passe : contrôle des factures d’aide, de la somme restante du terrain de maraîchage, des factures des frais de scolarités des filleules. L’association met un point d’honneur à vérifier l’utilisation des sommes investies.

Josée collecte des informations sur le débit d’eau et de distribution. Des douches et des latrines sont au cœur de l’étude à mener. C’est un dossier important qui demandera beaucoup de travail et de persévérance. Les filles et les garçons en ont un grand besoin. Afin de faire le point sur les premières mesures à prendre, elles rencontrent des membres de la SDE, compagnie des eaux locale.

Une stratégie de diversification des plantations du terrain de maraichage est arrêtée : une activé fruitière devrait voir le jour.  Citrons, bananes et mangues vont bientôt cohabiter avec les légumes. Elles vont rechercher la possibilité d’implanter un système d’arrosage additionnel sur le terrain de maraîchage.

Bien que très courageux Ousaman est fatigué par les longues heures de travail. Le débroussaillage y a été  très difficile. Les fortes chaleurs et la sécheresse n’ont pas aidé son labeur. Mais le résultat est prometteur comme ont pu le  constater nos trois dames en étant mises à l’épreuve sur le terrain avec la chaleur !!!

Après cette longue réunion, vers 11h, elles partent à la rencontre de la merveilleuse Sœur Agnès pour établir un éventuel partenariat avec une école catholique en France. Encore un délicieux moment de bonheur. Le dévouement de cette sœur est si grand. Elle fait et donne sans compter par amour. Sa mission donne du baume au cœur.

Les LF2C déposent à Sœur Agnès du petit matériel collecté et ramené dans leurs lourds bagages.

En fin de matinée les femmes de Cœur retrouvent Blaise Ciss  qui est en maternelle. Il est parrainé par l’association des Sénégalais de Moselle. Puis c’est au tour de Jean-Marie élève de CE2, un enfant timide, mais au combien attachant. Voilà Marieme Sow, la filleule de Marie Anne Radek, qui est en CM2, une très belle jeune fille dynamique. C’est elle qui a tressé les cheveux de Yasmina. La longue mais si utile matinée de « travail » se termine à 13h30. Les enfants rendent la mission toujours plus agréable, ils sont la récompense des efforts fournis.

Après un rapide repas, dès 14h30, de la peinture est achetée afin de procéder à la réfection des pots de fleurs de la communauté accueillante ; Marie-Christine et Josée sont de la partie.

La fin d’après-midi est consacrée au préparatif des affaires et au calage avant le séjour du lendemain à Biondé. C’est une immersion complète et nouvelle qui attend les dames de Cœur dans ce village de brousse. Ce séjour, bien que de courte durée, doit permettre de mieux comprendre les habitants en s’intégrant à leur mode vie, en échangeant et en se rapprochant d’eux.

Il est convenu d’acheter un sac de 50 kg de riz qui sera remis aux villageois et à la famille d’accueil.

Lundi 4 mai, voilà les aventurières au cœur du sujet, plongées dans l’atmosphère de la vie  de belles personnes qui font vivre la terre sénégalaise. Lors de la visite d’une superbe exploitation céréalière elles sont sollicitées pour étudier la remise en état d’une éolienne dont la pompe est en panne depuis quelques années. Encore un dossier dans les bagages de nos compagnes.

Mardi 5 mai, la journée est consacrée au partage avec les habitants. La fabrication du fromage occupe une bonne partie de ces moments d’exception. Ils permettent de mieux appréhender les difficultés des femmes et des enfants des villages de brousse.

Mercredi 6 mai, au matin, les Lorraine Femmes de Cœur ont rendez-vous avec Radio Jerico (radio chrétienne associative de Metz) et surtout avec l‘ami de l’association, Thierry Georges qui assure comme lors de chaque mission, un duplex en direct avec le Sénégal.  Au delà de la prouesse technique, c’est l’intérêt qu’il porte pour l’action des dames de cœur qui les touche.

A Kaolack, jeudi 7 mai, les trois dames retrouvent avec une grande émotion les enfants de l’école Pie XII que l’association suit depuis 2012 avec bienveillance. Les enfants sont vraiment adorables et tellement reconnaissants. Encore des instants de grâce très touchants. Yasmina y revoit avec grande joie sa filleule. Tous les enfants parrainés sont rencontrés dans la matinée sur les différentes structures scolaires de Kaolack.  La matinée qui est passée si vite se termine à 13h30. L’après-midi est consacrée à l’étude des dossiers en cours et aux préparatifs de départ pour Mbour.

Vendredi 8 mai, c’est le départ à 10h, juste après avoir réglé les factures des enfants parrainés. A l’arrivée à Mbour, c’est la kermesse de l’école où étudie notre filleule Germaine qui sera le rendez-vous du moment. Un temps de détente et de joie avec les enfants. Les dames de Cœur n’ont pas oublié de faire une halte chez Na le chauffeur et guide de l’année dernière.

Elles espéraient pouvoir faire connaissance avec la fille de Carole Moyemont, la si dévouée adhérente, mais son enfant ayant la varicelle cela ne sera pas possible…

© LF2C – V – 2015

3 mai 2015

MISSION AU COEUR DES AUTRES…

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 2 h 53 min

« Aimer, ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder ensemble dans la même direction. »

Antoine de Saint-Exupéry

Lundi 29 avril 2015, 7h00, il fait frais sur la Lorraine et sur le quai de la gare de Metz, un crachin accompagne Yasmina, Marie-Christine et Josée en partance pour la première étape de leur nouvelle mission humanitaire qui les conduira une nouvelle fois au Cœur des femmes et des enfants du Sénégal.

Au comptoir d’Air France les choses sérieuses commencent, il faut maintenant passer à la pesée, moment d’angoisse car chaque passager n’a le droit qu’à deux fois 23 kg de bagages en soute. Mais comment demander aux femmes de Cœur de limiter le poids du matériel qu’elles distribueront au Sénégal. Autant dire, mission impossible. Après une gymnastique incroyable et beaucoup de patience, les différentes valises franchissent le premier passage obligé.

Petit transfert du trio d’amour vers l’aéroport Charles de Gaulle en TGV. Bon cette année, pas de 1er classe mais il en est ainsi. Il faut commencer à s’habituer doucement à une vie plus sobre. Ce n’est pas plus mal. Il n’y a rien à dire, le service est parfait. Les bagages sont transférés comme par magie du train à l’avion sans intervention du groupe et ça n’a pas de prix. Il faut s’économiser.

L’avion est a l’heure pour conduire nos missionnaires vers le cœur du sujet, et à 16h, c’est le décollage vers Dakar. Pas de soubresaut, un service de rêve qui permet de faire un dernier point sur les premiers instants qui attendront les dames immédiatement après l’atterrissage.

Il est un peu plus de 20h lorsque l’Airbus touche le sol Sénégalais. Des dossiers bien ficelés permettent de franchir rapidement l’épreuve du visa. Un petit brin de nostalgie, puisqu’à partir du 1er mai, il est supprimé. La chère Carole et Laurent attendent nos voyageuses. Elles passeront la première nuit de transition au domicile de ceux-ci. Il faut bien ça pour récupérer avant le long périple de quinze jours de mission.

Mardi 28 avril, 6h30, Dakar en commençant par de longues visites pour rencontrer les contacts établis depuis maintenant trois ans. Les trois dames de cœur ont la surprise et la joie de retrouver Marguerite qui est déjà en seconde. C’est une jolie jeune fille de 17 ans. Le temps passe vite…

Une rencontre avec France Volontaire, une association bien implantée, permet de sceller des liens indispensables pour unir les forces en vue de prochains chantiers. Après cette première journée en forme de tourbillon elles n’aspirent qu’à retrouver leurs couches.

Mercredi 29 avril, 6h50, départ pour Mbour. A l’arrivée, après une longue route la brousse qui nous appelle, est bien là. Yasmina, Marie-Christine et Josée ont l’immense bonheur de rencontrer Germaine et Khadidja deux filleules de l’association LF2C, des jeunes filles épanouies et rayonnantes. Une récompense pour nos actions.

Elles font de fructueuses retrouvailles avec les acteurs locaux qui oeuvrent au quotidien sur des projets concrets. Ils sont indispensables. En toute fin d’après-midi, les trois dames arrivent à Djilas pour visiter la case de santé où les sœurs de Saint Thomas de Villeneuve font un immense et si généreux travail. Les écoles fonctionnent grâce à leur travail admirable ; une dévotion de tous les instants.

C’est chez le chauffeur qui accompagne leur périple qu’elles dinent. Au fil des missions, c’est devenu un ami, un guide sûr.

Dans la journée, les baroudeuses ont fait la connaissance de Nadine Diop une française qui vit depuis 30 ans au Sénégal. Cette femme généreuse a créé un campement et une association Tche Kanam Sénégal, près d’Mbour à Nianing, un contact précieux. 

Une brève sieste d’une heure permet de casser la fatigue amplifiée par une chaleur qui ne faiblit pas malgré une brise légère. Au dispensaire-case de santé les paires de lunettes ramenées de France font des heureuses. Tout manque. Mamadou Thiam est passé par là et c’est toujours un grand bonheur de la retrouver. Cet instituteur, qui donne tout à ces élèves de Simal nous ravit par sa simplicité. Un exemple et un modèle.

Le soir venu c’est un concert de chants donné par la chorale de Djilas qui attend les trois dames. Un ravissement en terre d’Afrique. Comme il n’y a pas de hasard cet ensemble porte le nom de Sainte-Thérèse. Un signe… Une prestation magique de cinquante jeunes du village.

Après une nuit encore bien courte, les trois aventurières partent pour Kaolack pour voir les enfants de l‘école Pie XII. Toujours autant de bonheur de voir ces enfants qui sont disciplinés et qui s’instruisent dans des conditions souvent si éloignés de nos écoles françaises. Ils sont l’avenir et ils méritent d’être soutenus. Encore de longs croisements de vie avec ces amours qui rendent aussi beaucoup à l’association.

Sur la route de Kaffrine petite halte pour une courte, mais émouvante visite, chez les parents de Jean Ndour, l’écrivain préféré de l’association. Encore une belle et grande rencontre.

Samedi 2 mai, le réveil sonne encore trop tôt, mais la mission est si enrichissante qu’elle fait oublier aux trois dames les courbatures et la pesanteur des longues journées. La matinée est consacrée au travail du dossier de l’eau. Une réunion de calage importante sur le terrain qui mobilise les esprits.

L’après-midi elle, est consacrée au travail sur le terrain de maraîchage que nous avons soutenu. Quelle joie de voir que ce projet ait pris corps ! Notre travail et les générosités des donateurs ne sont pas vains. Quoi de plus marquant que le fruit de la semence de l’homme ?

Ousaman l’employé qui travaille sur le terrain, est par son engagement la preuve que notre soutien était utile. C’est en pleine autonomie que nous travaillons avec ceux qui sont aussi  les artisans de cette réussite. Nous sommes récompensées…

Un grand merci à l’Abbé Clair Emile qui depuis la descente d’avion a assuré les transports terrestres.

Il permet aux trois Femmes de Cœur de partir en brousse sans se soucier des problèmes de logistique….

© LF2C – V – 2015

8 octobre 2014

MISSION HUMANITAIRE 2014 AU CŒUR DU SÉNÉGAL…

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 2 h 42 min

« Notre mission est une mission d’amour et de bonté ». Mère Teresa

Le jeudi 25 septembre 2014, Yasmina, Fanny, Marie-Christine et Josée partaient pour leur mission humanitaire préparée depuis maintenant six mois.
Les éléments semblaient contre elles en raison  d’une grève de la compagnie Air France qui avait comme par hasard décidée de ne pas laisser décoller une majorité de ses avions le 25 septembre.

Mais c’était sans compter sur le ténacité de Yasmina qui trouvait à moins de neuf heures du départ une solution de rechange. Un vol affrété par Air France sur la compagnie Air Algérie.

Fini le confort du TGV qui part de Strasbourg jusqu’à Roissy pour vous amener au terminal de départ pour le Sénégal. Les voyages forment la jeunesse dit-on !

Elles n’allaient pas être déçues, après un départ de Metz en train jusqu’à Strasbourg, puis TER jusqu’à l’aéroport de Strasbourg pour prendre un avion qui les conduira à Orly. Pour ensuite prendre un vol d’Air Algérie qui les amènera à  Alger où elles ont goûté au délice d’une attente de plus de sept heures.
Enfin, elles franchiront le dernier obstacle en prenant un vol direct  d’Air Algérie pour Dakar.
Harassées mais heureuses d’arriver à bon port, elles pouvaient enfin commencer leur mission après presque vingt-quatre heures de voyage. Il faut qu’elles les aiment ces enfants et ces femmes !

C’est chez Caroline et Laurent que nos quatre LF2C ont été merveilleusement reçues le 26 septembre à leur descente d’avion.

Après une très courte nuit de repos de quatre heures elles s’autorisaient une matinée de relâche à la plage avant de replonger dans le vif du sujet l’après-midi  et de préparer les vêtements qui seront distribués aux enfants de la pouponnière de Dakar.

Le 27 septembre après avoir pris congé du groupe pour raisons personnelles, Fanny rejoignait la famille de son mari à Dakar.

Mais l’essentiel est la finalité et la mission continuait.

L’après-midi malgré l’impossibilité de franchir les portes de la pouponnière en raison des risques de propagations du virus Ebola, les LF2C allaient pouvoir distribuer malgré tout les vêtements ainsi que les différents produits de soins destinés aux nourrissons. La frustration fut de courte grâce à l’apparition furtive d’un petit  bout au fond d’un couloir. Il faut bien s’accrocher à des images fortes !

Le 28 septembre, notre groupe épaulé par Caroline et Laurent  a passé sa journée à préparer son départ en brousse prévu pour le lendemain (revoir les cartes et les points à visiter, faire le point sur les moyens de transports utilisés, faire connaissance avec le conducteur, faire du change, confirmer les contacts dans les écoles visitées).

Le 29 septembre, les LF2C étaient levées  à l’aube pour pouvoir partir dès 7h30 pour rejoindre Mbour et ensuite Djilas.

Du 29 septembre au 2 octobre, notre trois dames de cœur se sont rendues dans les écoles de brousse de Mbour et de Djilas où elle ont pu donner les différents matériels scolaires collectés depuis plusieurs mois et ceux achetés avec les dons des journées de collectes du Simply Market.

Le 3 octobre, après avoir rejoint le village de Kaffrine via les difficiles route de brousse, les trois mousquetaires de l’humanitaire ont  vérifié l’avancée des travaux sur le terrain de maraîchage. Le financement de ce terrain aura été  le plus gros dossier de l’association en 2014. C’est avec satisfaction, qu’elles ont pu constater que les travaux avaient déjà bien progressé et que des récoltes pourront démarrer prochainement et ainsi permettre un complément substantiel des ressources de l’internat de Kaffrine mais aussi favoriser l’apprentissage par les élèves aux méthodes de récoltes.

Le 4 octobre la journée était mise à profit pour rencontrer l’abbé Clair Emile. Nos trois dames de cœur ont pu s’adonner au plaisir de la couture afin de confectionner avec les femmes du village des trousses pour la rentrée des classes qui se déroulera la semaine prochaine.

Le 5 octobre les trois LF2c ont participé à l’office dominical avec les paroissiens du village avant de profiter d’un après-midi de repos.

Le 6 octobre a été consacré à la visite des enfants et à la rencontre des acteurs sociaux du village.

En début de soirée un violent orage a plongé notre troupe dans le noir. Plus aucune ressource en eau et en électricité et plus aucune possibilité de se laver le lendemain matin aux douches.

Yasmina grâce à l’expérience des précédentes missions prenait l’initiative de récupérer de l’eau de pluie pour les ablutions matinales. Les cultures bénéficiaient elles de cette eau  providentielle venue comme un miracle.

Marie-Christine et Josée vivaient là une expérience sans égale de la vie en brousse. Cela leur permet de mieux appréhender les réalités quotidiennes des habitants et de se forger une réelle opinion des besoins.

Le 7 octobre en fin de matinée les LF2C prenaient la route vers Fatick à 250 km de Dakar qu’elles rejoignaient en fin d’après-midi après une pause repas à Kaolack.

Le 8 octobre nos trois femmes de cœur vivaient un moment intense en joie et en émotion en participant à la rentrée des classes du collège de Fatick.

Une grosse journée de travail à rencontrer les enfants, les enseignants et le personnel du collège

YAS 1YAS 2YAS 3

♥ © LF2C – IX – 2014 ♥

22 septembre 2014

UNE HANDBALLEUSE AU GRAND CŒUR !!!

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 23 h 39 min

« On gagne sa vie avec ce que l’on reçoit, mais on la bâtit avec ce que l’on donne. »…

Winston Churchill

Lundi 22 septembre 2014, Yasmina s’est rendue chez Nina Kanto, notre championne internationale de handball féminin, qui lui a fait une merveilleuse surprise en parrainant deux enfants scolarisés dans une école de brousse au Sénégal et en adhérant à notre association.

Nina Kanto qui suit notre association depuis deux ans, a confié des vêtements féminins qui seront distribués à des jeunes filles lors du voyage humanitaire de LF2C, qui part le 25 septembre pour trois semaines à la rencontre des enfants et des femmes du Sénégal.

Merci de tout cœur à Nina pour son engagement à nos côtés.

 ♥ © LF2C – IX – 2014 ♥

P1130567 P1130568

15 septembre 2014

MIRA AU CŒUR…

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 0 h 05 min

« Une chanson, c’est un poème qui a pris l’air. »  Grégoire Lacroix

Le samedi 13 septembre 2014, Yasmina et Josée se sont rendues à Guinkirchen (57) où la chanteuse MIRA donnait  à 20 h un concert privée

Lors de ce spectacle, un partenariat a été conclu avec MIRA, qui offrira une soirée à notre association en février 2015

Par ailleurs, la chanson « D »âme de cœur » sera offerte à LF2C… Le CD simple titre fera l’objet d’une vente, dont les bénéfices nous seront entièrement remis pour des actions au Sénégal

Merci encore à MIRA pour son aide précieuse…

♥ © LF2C – IX – 2014 ♥

 P1130500P1130502

 

 

 

14 septembre 2014

LES LF2C AU CŒUR DU SIMPLY MARKET…

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 23 h 09 min

« Il n’y a pas d’enthousiasme sans sagesse, ni de sagesse sans générosité. » Paul Eluard

Samedi 13 septembre 2014, les « Lorraine Femmes de Cœur » étaient présentes au Simply Market de la rue du XXème Corps Américain à Metz…

Elles ont soulevé des fonds pour confectionner des trousses scolaires qui seront amenées au Sénégal lors de la mission que Yasmina, Fanny, Marie-Christine et Josée effectueront du 25 septembre au 15 octobre 2014… 
Ce complément sera un marqueur de la solidarité des Lorrains avec ce pays

Installées dans le sas du magasin, les dames de LF2C ont pu vendre aux clients du magasin de délicieux biscuits sablés faits maison, ainsi que divers petits objets artisanaux

Nous remercions à nouveau chaleureusement Mme Triboulot, Directrice du Simply Market pour son soutien dans notre action…

♥ © LF2C – IX – 2014 ♥

P1130495

simply-market-metz-1340688913P1130494

11 septembre 2014

UNE ASSURANCE AU GRAND CŒUR !!!

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 13 h 18 min

« Tel donne qui n’oblige personne : 
La façon de donner vaut mieux que ce qu’on donne. »   Pierre Corneille

Jeudi 11 septembre 2014, Magalie représentant les assurances GMF a remis à Yasmina des fournitures scolaires, destinées à la confection de trousses, pour les enfants des écoles de brousse au Sénégal !!!

Elles seront remises dans les villages pendant la mission humanitaire de LF2C qui se déroulera du 25 septembre au 15 octobre 2014

Un grand merci du fond du cœur, à Magalie et à la GMF…

P1130483

♥ © LF2C – IX – 2014 ♥

8 septembre 2014

ACTION DE COEUR DES LF2C…

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 20 h 49 min

Une goutte d’eau dans l’océan des besoins, mais une goutte d’eau qui aurait manqué à l’océan si elle n’avait pas été là.   Mère Teresa

Samedi 6 septembre 2014, les « Lorraine Femmes de Cœur » s’étaient données rendez-vous au Simply Market de la rue du XXème Corps Américain à Metz…

Le but de cette journée était de soulever des fonds pour confectionner des trousses scolaires qui seront amenées au Sénégal lors de la mission que Yasmina, Fanny, Marie-Christine et Josée effectueront du 25 septembre au 15 octobre 2014
Ce complément sera un marqueur de la solidarité des Lorrains avec ce pays

Installées dans le sas du magasin, les dames de LF2C ont pu vendre aux clients du magasin de délicieux biscuits sablés faits maison, ainsi que divers petits objets artisanaux

Nous remercions chaleureusement Mme Triboulot, Directrice du Simply Market pour son soutien dans notre action.

LES FEMMES DE COEUR SERONT ENCORE PRÉSENTES :

SAMEDI 13 SEPTEMBRE DE 10h A 13h ET DE 15h A 18h

AU SIMPLY MARKET  RUE DU XXème CORPS AMÉRICAIN A METZ…

VENEZ NOMBREUX LES SOUTENIR !!!

♥ © LF2C – IX – 2014 ♥

P1130473P1130475P1130476

26 août 2014

UN DIMANCHE DE COEUR AU BORD DE LA MOSELLE…

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 19 h 08 min

« Pour qu’un enfant grandisse, il faut tout un village. » Proverbe africain

Le dimanche 24 août 2014, Yasmina avait organisé un pique-nique de rentrée sur les bords de la Moselle à Metz (57). Malgré un temps incertain, nous étions nombreux à partager ce moment de bonheur et joie…

Notre ami Jean Dib Ndour s’était joint à nous afin de nous présenter et nous dédicacer son livre Itinéraire d’un enfant d’Afrique

Ce fut un grand moment, riche d’émotions, d’échanges et de découvertes…

Nous avons apprécié particulièrement l’ouverture de Jean qui nous a compté sans détour cette enfance particulière d’un petit africain. Un beau voyage au coeur du continent

Merci à lui et à tous les participants qui ont concouru à la pleine réussite de cette belle journée...

♥ © LF2C – VIII- 2014 ♥

afriqueP1130414P1130415P1130416P1130431P1130445P1130447P1130448P1130456P1130468

20 juillet 2014

REMISE DE CHÈQUE AU CŒUR DE SAVERNE…

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 18 h 37 min

 » Quand on est jeune, on a des matins triomphants »  Victor Hugo

Le samedi 19 juillet 2014, Yasmina s’est rendue accompagnée de Marie-Anne RADEK, présidente du ZONTA CLUB DE METZ, à Saverne (67) à l’invitation du Golden Z – Les Louisettes.

Après plusieurs mois de travail acharné et de recherche de partenariats, Les Louisettes ont tenu à remettre à Yasmina dans les locaux la mairie un chèque destiné à parrainer l’éducation d’enfants dans des villages de brousse au Sénégal…

Monsieur Stéphane Leyenberger, premier magistrat de la commune nous a fait la grande amabilité d’être présent pour soutenir et encourager ces jeunes filles dans leur action…

Une belle journée qui est l’aboutissement d’une rencontre avec ce club service émanation du ZONTA CLUB DE METZ et les LF2C

Je tiens à remercier du fond du cœur pour leur engagement toutes celles qui ont œuvré pour que bien loin de chez eux des enfants puissent grandir…

♥ © LF2C – VII- 2014 ♥

P1130090

P1130100

 


23 juin 2014

VIDE-GRENIERS AU CŒUR DE METZ…

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 22 h 02 min

« J’ai plus de souvenirs que si j’avais mille ans. »… Charles Baudelaire

Le dimanche 22 juin 2014, Yasmina et des membres de LF2C ont participé au vide-greniers de la rue des Jardins à Metz. En l’occurrence, les organisateurs nous avait choyés en nous installant Place d’Armes.

C’est un sous soleil radieux que nous avons pu accueillir les Lorrains qui s’étaient déplacés et  ainsi leur proposer nos biscuits « fait maison » et  leur vendre différents articles fabriqués par nos membres

En fin de matinée Rachel nous a fait le plaisir d’une petite visite toujours si chaleureuse.

Merci du fond du coeur à tous ceux qui se sont arrêtés à notre stand pour soutenir nos actions…

♥ © LF2C – VI- 2014 ♥

P1120967P1120978P1120980

P1120982P1120969

21 juin 2014

RENCONTRE DE CŒUR A L’ÉCOLE DE SAGE-FEMMES DE METZ…

Classé dans : ARTICLES — YASMINA CHAUMETTE @ 18 h 09 min

« Je suis entré dans la vie à ce moment-là, poussé par une mère qui n’y pouvait rien, tiré par une sage-femme épuisée qui ne songeait qu’à dormir. »  Bernard Davy

Le vendredi 20 juin 2014, Yasmina et Fanny ont été reçues par Catherine Morel, formatrice à l’école de sage-femmes de Metz, ainsi que par la directrice de l’établissement et une représentation de l’équipe pédagogique.

Cette rencontre très amicale et fructueuse, a permis de présenter notre association et nos projets en direction des femmes et des enfants du Sénégal, et a débouché sur un partenariat avec des élèves qui est d’ores et déjà acté.

L’engagement de ces jeunes acteurs de la santé entre pleinement dans l’esprit de leur formation et de notre association.

Des actions seront menées par eux pour aider des femmes démunies et soutenir la maternité du village de Djilas (250 km de Dakar), dirigée par les Sœurs hospitalières de la congrégation de Saint Thomas de Villeneuve.

Un groupe de notre association se rendra en septembre au Sénégal afin de faire un état des lieux.

Merci à Catherine, Nicole, Emilie et les personnes présentes pour leur accueil si chaleureux

P1120962

♥ © LF2C – VI- 2014 ♥

12345...7
 

Association CELT |
Bonjour! ceci est une asso... |
A.P.E.THO. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association Initye
| LOZERE : Correspondants déf...
| Alm'âge. Association de lut...